L’Essence de l’Astrologie Evolutive

1) Evolution

La façon la plus simple de valider la loi naturelle d’évolution repose sur l’expérience humaine universelle qui nous permet de  savoir que nous sommes dans un état de devenir perpétuel. Ceci ne relève pas de la croyance, ni du besoin de croire. Il s’agit d’un fait tout simplement.

Il est bien évident que nous avons la possibilité d’observer la loi naturelle d’évolution sous des formes multiples au sein de l’ensemble de la Création. Elle est observable au niveau de l’évolution de la  forme de la vie humaine ; dans la vie végétale et animale. Il est possible de l’observer par le biais des changements fondamentaux qui affectent la Terre en tant que planète en état d’évolution ; ceci se produit sur des périodes extrêmement longues à l échelle du temps.  Nos télescopes, pointés vers d’autres univers, permettent également de mettre en lumière cette observation.  Ce phénomène est également observable au niveau moléculaire.

L’ Evolution se produit tout simplement ; elle signifie changement de forme, de structure, d’énergie, le changement de toute chose. Le mot changement  implique en soi une évolution.

L’Evolution découle toujours d’une autre loi naturelle appelée involution. Ceci signifie que  pour que l’ évolution survienne au niveau d’ une structure ,d une forme, d’ un schéma énergétique, ou d’ une dynamique, etc. , une involution doit la précéder ;ceci signifie simplement la fin ou la destruction de quelque chose de préexistant.

Ce qui préexiste, lorsque le changement  ou l’ évolution devient une nécessité,implique que cette chose préexistante c’ est à dire une structure, une dynamique etc., est confrontée à un état de stagnation ou à une absence de croissance. Dans toutes les formes de vie, dans tout ce qui existe en temps que phénomène au sein de la totalité de la Création, existe une autre loi naturelle  que l’on appelle survie.  Lorsque cette loi est activée ou stimulée, quelle qu’en soit la raison, elle engendre la loi naturelle d’involution ; celle ci permet à l’évolution de se produire. Se met alors en place le mode de survie ’d’ une forme de vie donnée ou d’une structure et ainsi de suite…

Les  lois naturelles d’évolution et d’involution se manifestent de deux façons.

L’une est liée à un processus de changement lent et progressif, non cataclysmique. Darwin l’a appelé la loi naturelle d’uniformité.

La seconde se manifeste par un changement cataclysmique. Dans ce cas, la nature du processus involutif qui mène au changement est intense et très abrupt.

Il y a une différence majeure avec l’évolution qui accompagne la loi naturelle d’uniformité. En effet, celle-ci permet un changement progressif dans la durée. Une évolution cataclysmique  crée un changement soudain et abrupt.

Il est nécessaire de souligner que ces deux façons naturelles d évoluer sont observables par tout un chacun. Ceci n’est en aucun cas lié à un système de croyance.

La loi naturelle d’évolution et d’involution  correspond à Pluton sur le plan astrologique.


2) L’Ame

Le mot Ame est un  mot qui a toujours existé sur Terre dans presque toutes les langues Que signifie ce mot ?

Pouvons nous ouvrir le cerveau et trouver l’ Ame ? Non, bien évidemment. Il n’est pas non plus possible d’ouvrir le corps humain et d’ y localiser les émotions. Pourtant, nous avons tous des émotions. Pouvons nous ouvrir le cerveau et y trouver la pensée ?  Non. Pourtant, nous avons toujours une pensée ou deux en tête .Peut-on trouver dans le corps humain la tristesse, la dépression, le bonheur ou l’amour ? Non.  Pourtant nous savons tous que toutes ces choses existent au fond de nous.

Il devient donc évident, que ceci est en relation avec la nature de l’énergie. L’ Ame est énergie ; ce qui en soi n’est pas différent de l’énergie de la conscience elle-même.  Il faut à nouveau souligner que nous ne pouvons pas ouvrir le cerveau et y trouver la conscience. La

Conscience représente l’un des plus grands mystères aux yeux des scientifiques, car ils ne peuvent  expliquer ni son origine ni son existence.

Astrologiquement, la Conscience est reliée à Neptune.  C’est le point de départ exact de ce que nous appelons religion et philosophie : le besoin humain de contemplation, de réflexion, contenu dans le désir de savoir  d’où nous venons  et pourquoi.

Ceci devient alors le facteur causal des croyances ; en effet,  les croyances résultent de la réflexion humaine sur l origine de la vie même .Mais existe-t-il une différence entre croyances et connaissance véritable ? Y a-t-il une façon de connaître la réponse aux grandes questions d’ordre cosmique  comparativement au besoin de croire à une réponse ? Il en existe une, et c’est une bonne nouvelle.

Citons un exemple : Etant donné qu’il existe une Création manifestée ; ceci est un fait, il doit y avoir DES VERITES QUI EXISTENT DE FACON INHERENTE, en raison de ce fait En raison de son existence, nous sommes pour la plupart  capables de comprendre qu’il y a quelque chose à l’origine de la Création. En langage générique, on l’appelle  l’Origine de Toutes Choses, La Source. En termes religieux, on l’appelle Dieu ou La Déesse.

La Conscience fait certainement partie de la Création manifestée. Elle existe. Ce qui est à l’origine de la Conscience, de soi, doit aussi être conscient. Donc, la totalité de la conscience émane de cette source.

Nous pouvons tous observer que la conscience existe dans tout ce qui vit ; dans toutes les formes de vie. Tout en y étant simultanément connectée. Deux plantes qui vivent l’une à côté de l’autre semblent séparées, pourtant le fait même d’être des plantes crée une reliance simultanée.

D’un côté, il y a l’aspect de la conscience tourné vers l’individuel, de l’autre, l’aspect universel qui relie la totalité des aspects individuels de la conscience

La vague et l’océan

Une autre façon d’illustrer ce qui précède est la fameuse histoire de la vague et de l’océan.  Nous sommes presque tous d’ accord sur le fait que c’est l’océan qui est à l’origine de la vague. Mais, du point de vue de la vague, si l’aspect d’individualisation de la conscience se situe à ce niveau, la vague  apparaît et  semble séparée. Autrement dit, si le centre de gravité de la de la conscience est situé à l’intérieur de la vague, à partir de ce centre de gravité, la vague apparaît et est vécue comme étant séparée de sa propre source ; l’océan.

D’ autre part,  si le centre de graviter au sein de la conscience est  l’océan lui-même, alors, l’océan fait l’expérience simultanée de sa totalité et des aspects d’individualisation de lui-même par le biais des vagues qui émanent de lui.

Alors, de façon analogue, la Conscience Universelle, qui est à l’origine de toute conscience, a crée et manifesté la totalité de la Création. Ce qui bien sur incluse l’être humain et sa conscience.

Il existe un aspect naturel d’individualisation au cœur de la conscience humaine. Celui-ci est le résultat naturel de la forme de vie humaine qui comporte des formes distinctes et individuelles en fonction de sa racine ; la forme de la vie humaine  en tant que graine pour ainsi dire  qui produit de nombreuses branches, qui ne diffèrent en rien de l’océan et de la vague. C’ est pourquoi, chaque forme de vie humaine possède sa propre conscience individualisée : l’Ame.

L’ Ame est une conscience immuable ou de l’énergie qui fait naturellement partie de la Conscience Universelle qui l’a crée  en premier lieu .Immuable dans ce cas signifie qui ne peut être détruite. Pourquoi ? Parce que l’énergie ne peut jamais être détruite, elle peut seulement changer de forme, dans un but évolutif.

Comment l’ Ame évolue t-elle ?

Quelles sont  les dynamiques inhérentes à l’ Ame qui sont la cause de son évolution ?

Dans toutes les âmes humaines, cohabitent deux désirs antinomiques ;

C’EST LE DESIR QUI DETERMINE L’ EVOLUTION.

L’un de ces désirs est le désir de RETOUR vers  ce qui nous a crée, qui est à l’origine de toute la Création.

L’autre désir  est le désir de SEPARATION de ce qui est à l’Origine de Toute Chose.

Cette dynamique intérieure très simple qui réside au sein de l’ Ame est également la cause naturelle, la loi, le libre arbitre, le libre choix. L’évolution de l’ Ame est tout simplement basée sur une élimination progressive de tous les désirs de séparation à l’exception du seul qui puisse persister : le désir de retourner à l’Origine de Tout Ce Qui Est.

Ceci ne repose sur aucun système de croyance ni sur une quelconque religion. Cette simple vérité, qui est une fonction de la loi naturelle, peut être validée par n’ importe quel individu qui fait l’expérience de la vie.

N’ est- il pas vrai par exemple  que nous pouvons avoir tous les désirs de séparation possibles et imaginables ?:désir d’ un nouveau compagnon,d’ une nouvelle opportunité professionnelle,d’ une nouvelle acquisition ,et c… Nous pouvons avoir la capacité à manifester ce que nous désirons, Ce faisant, il se produit un sentiment de satisfaction lié à la réalisation de notre désir. Mais, très vite se met en place un sentiment d’insatisfaction ; un besoin de  «  quelque chose en plus »

C’est précisément ce sentiment d’insatisfaction, ce quelque chose en plus qui fait écho au désir ultime de retour à l’Origine De Toute Chose. C’est le seul désir capable de nous donner la satisfaction suprême.

Comment pouvons nous savoir, indépendamment des systèmes de croyances, qu’il existe en fait  une Source Suprême ?

Dans des temps très reculés, avant la manifestation des religions et des cosmologies complexes,l’ être humain savait,par la contemplation et la « vision » intérieure, que lorsque la respiration corporelle,inspiration ,expiration était ralentie au maximum, voire stoppée,une LUMIERE  apparaissait à l’ intérieur de sa conscience . Cette lumière survenait naturellement. En raison du ralentissement ou de l’arrêt de la respiration. Naturellement.

Plus tard, dans l’histoire humaine, on lui a donné le nom de troisième oeil. C’est cette même lumière qui symbolisait et  connectait la conscience individuelle reflétée dans l’ Ame à la  Conscience Universelle qui est l’ Origine De Toute Chose. L’être humain a également appris il y a bien longtemps qu’en fusionnant sa conscience individuelle ou son Ame  avec cette Lumière, sa conscience pouvait entrer dans un état d’expansion tel  que la conscience individuelle devenait elle-même Universelle et développait l’aptitude à expérimenter consciemment La Source Suprême De Toute Chose ; la vague  avait retrouvé l’océan.

Il est nécessaire de souligner une nouvelle fois que peuvent connaître et valider ces lois naturelles par le biais de leur expérience, et ce, sans adhérer à un quelconque système de croyance. La clef pour y parvenir, est de respirer superficiellement et de  stopper progressivement la respiration.

Tout le monde peut le faire. Si vous en doutez,  ou si vous vous demandez comment faire, essayez simplement la méthode suivante : en inspirant, dites  mentalement le nombre un

En expirant, dites mentalement le nombre deux.

Le « secret »consiste à se concentrer le mieux possible sur les chiffres un et deux. Cet acte de concentration, intensifié par le désir qui se manifeste par la volonté engendre un ralentissement voire l’arrêt de la respiration.

Gardez à l’esprit que la conscience est énergie et qu’elle ne peut pas être détruite .Elle change seulement de forme. En fait, on ne meurt pas nécessairement lorsque la respiration s’arrête et ce, contrairement à ce que l’on peut croire. La Conscience ne dépend pas de la forme humaine.

Lorsque la respiration est suspendue, la LUMIERE intérieure qui est inhérente à la conscience, fait aussitôt son  apparition  Ce faisant il suffit de se laisser glisser en elle en s’ y abandonnant consciemment. C’est ce qui permet la fusion avec la Conscience Universelle symbolisée par la Lumière.

TOUT LE MONDE PEUT Y PARVENIR. NOUS AVONS TOUS LA CAPACITE DE VIVRE  CETTE VERITE NATURELLE.

La loi naturelle de la respiration.

C’est  cette loi naturelle de la respiration qui, lorsqu’ elle est ralentie ou suspendue corrobore les dires de tous les guides spirituels des siècles passés en incluant Jésus lui-même «  Quand  l’œil est unique, tout le corps est rempli de lumière »
Sur le plan symbolique, nos yeux correspondent aux deux mouvements liés à la respiration : inspiration, expiration. Ce sont ces deux mouvements du souffle qui maintiennent la conscience totalement impliquée et empêtrée dans la dualité, ou la polarité de la vie.

Nos attirances et nos répulsions, la joie et la tristesse, l’amour et la haine, etc.…sont en relation avec cette loi et la démontrent. Les nombres un et deux sont reliés à la loi du fini et de la dualité : cause et effet.

Il existe pourtant un intervalle  entre le un et le deux:c est le zéro. L’intervalle, ou zéro correspond à la Conscience Universelle, ou l’infini Donc, lorsque la respiration est suspendue, ou très superficielle, il est possible de percevoir cet intervalle.

Ce qui est perçu au niveau de l’œil unique, que l on nomme « le troisième œil »qui existe naturellement à l’intérieur de la conscience, c’est notre Ame. Il est possible d’y accéder et de fusionner avec elle. Lorsque ceci se produit, la loi de la dualité cesse d’exister. C est la réalisation de l’ultime satisfaction. Astrologiquement, l’ Ame correspond à Pluton.

Du point de vue des lois naturelles, il est intéressant de noter sur le plan historique, que les mathématiques avancées telles que l’algèbre, la trigonométrie, la physique quantique etc.n’auraient  pas pu se concrétiser sans l’ idée ou le concept du zéro. Ceci s’est produit au troisième siècle de notre ère en Inde. Ce sont les mathématiciens Indiens qui ont conçu le nombre zéro. Du point de vue de la cosmologie Indienne, il est évident que ceci s’est produit comme étant l’extension directe de leur compréhension de l’origine de la Création.
La Création manifestée s est produite à partir de rien ou du zéro : C est le non manifesté/manifesté ou la cause sans cause.

 

3) L’Ego

L’ Ame, en prenant forme humaine, va manifester ce qui est connu sous le nom d’ego. Astrologiquement, l’ego est en relation avec la Lune. L’ego est pure énergie. Il est impossible de le trouver si l’on ouvre le cerveau.

Contrairement à l énergie de l’ Ame, qui perdure de vie en vie jusqu’à la fusion finale avec la Source, l’énergie de l’ego relative à une vie donnée  est dissoute lorsque la vie physique parvient à son terme

Ceci peut être à nouveau illustré par l’analogie de la vague et de l océan. L’océan peut être comparé à l’Ame, et la vague à l’ego. Bien  évidemment, l’océan (l’Ame), manifeste les vagues, (ego) vie après vie. De la même façon que les vagues montent et descendent, dans chaque vie que crée l’Ame, l’océan   est préservé.

Autrement dit, les ego que l’Ame manifeste au fil des vies, se développent dès la naissance, mais ils se dissolvent dans l’océan (l’Ame) lorsque l’existence s’achève .Son énergie n’est pas détruite, mais elle est simplement réabsorbée  par l’énergie qui a présidé à sa création. L’ego crée par l’Ame permet le développement de l’aspect d individualisation de l’Ame au fil des vies.

L’ego, véhicule de l’évolution.

L’ego est crée par l’Ame au fil des vies  de façon à servir de véhicule aux intentions évolutives de l’Ame dans la vie présente. Chaque ego que l’ Ame crée est orienté vers la réalité de façon à ce que la nature même de l’orientation  serve de véhicule susceptible de favoriser le développement des leçons de vie auxquelles l’Ame doit faire face. C’est l’ego, qui dans une vie donnée, permet l’instauration de l’image de soi de l’Ame, en fonction de l’aspect d’individualisation de cette dernière.

Pour illustrer ce fait, on peut y voir une analogie avec un projecteur cinématographique. Supposons qu’un projecteur soit chargé d une pellicule ;l’écran se situe face au projecteur,j’allume l’appareil,ce qui génère de la lumière ;l’image obtenue sur l’écran ne sera pas nette à moins de rajouter une lentille sur le projecteur.

Sans la lentille, ce qui émane du projecteur est simplement une lumière diffuse. Donc, la lentille constitue le véhicule qui permet la focalisation et la précision des images en leur conférant une forme distincte.

De façon similaire, l’ego que l’Ame génère dans chaque vie, sert de véhicule ou de lentille ; c’est ce qui permet aux images inhérentes à l’Ame de prendre forme. Cette loi naturelle de la conscience est donc la cause qui génère la perception individuelle de soi, et le mot « je »

L’Ame, Pluton, est aussi en lien avec le code génétique – l’ADN et l’ARN les chromosomes et les enzymes.  C’est l’Ame qui, dans chaque vie, DETERMINE LA TOTALITE DU CODE GENETIQUE DE LA VIE, DE LA FORME HUMAINE, AVEC LAQUELLE SE PRODUIT LA NAISSANCE.  Chaque vie choisie par l’Ame se situe dans la continuité de ce qui préexistait ; en effet, la nouvelle vie, est liée aux leçons évolutives et aux intentions de l’Ame en question. Il en résulte, que le type physique, en y incluant la race dans laquelle l’Ame s’incarne, l’apparence, la culture, les parents, la nature spécifique et individuelle des émotions, les sentiments, la psychologie, les désirs ; etc. correspondent aux intentions de l’Ame reflétées dans la totalité du code génétique  au sein de chaque vie.

Tout ceci prend une forme individuelle dans chaque vie par le biais de la structure égocentrique (Lune) que l’Ame crée dans une vie donnée. C’est grâce à cela que l’on peut tenir les propos suivants : « voilà ce que je suis » « voilà ce dont j’ai besoin » « voilà ce que je ressens » «  voilà ce que j’essaye d’apprendre » etc. :l’aspect d’individualisation de l’ego que l’ Ame crée au fil des vies.

Le Plan Astral

Lorsque la « mort »survient en fin de vie, comme ceci a déjà été évoqué, l’ego que l’Ame a crée pour la durée de la vie en cours se dissout et retourne à son origine : l’Ame.  Puisque les deux sont énergie, et que l’énergie ne peut être détruite, où va l’Ame à la mort du corps physique ? Autrement dit, où se situe-t- elle au niveau énergétique ?

Nous avons pour la plupart entendu parler du « plan astral », ou de l’enfer et du paradis.

Il est bien évident, que ces mots font référence à d’autres réalités ou plans d’existence. En fait, ils constituent d autres réalités énergétiques ou plans d’existence.

Pour simplifier, le plan astral est un plan d’existence énergétique ou vont les Ames à l’issue de la vie physique sur Terre par exemple. En termes énergétiques, ce plan d’existence est bien moins dense matériellement que sur  Terre.

A la mort physique, l’Ame « va » sur le plan astral pour passer en revue la vie qui vient de s’achever et préparer une nouvelle naissance, sur Terre par exemple.   A la fin de la vie terrestre, l « ’ego » se dissout dans l’Ame de  façon à ce que le centre de gravité au sein de la conscience, sur le plan astral, soit l’Ame elle-même.

Pour la plupart des individus vivant sur le plan matériel que l’on appelle la Terre, le centre de graviter de la conscience est l’ego lui-même.  Ceci explique pourquoi la vaste majorité des humains a le sentiment d’être « séparée » de tout le reste ; le centre de gravité se situe au niveau du « je » égocentrique. Sur le plan astral, le centre de gravité bascule sur l’Ame. Ainsi, lorsque la mort survient, la « mémoire » de l’ego est préservée.

Les Vies Futures

La mémoire de cet ego est une nécessité pour l’Ame car ç’est cette mémoire qui permet à l’Ame, non seulement de passer en revue la vie qui s’achève, mais elle sert de base à la vie suivante, en fonction de la continuité évolutive de l’Ame elle-même.

Nous reprenons la vie présente à l endroit ou nous nous sommes arrêtés dans la vie précédente. Ainsi, cette mémoire de l’ego, au fil des vies représente le facteur causal à l’origine de la structure égocentrique que l’Ame doit créer dans la vie suivante.

C’est essentiellement dans la mémoire de l’ego que l’Ame puise les « images » qui servent de base à l’ego que l’Ame doit générer au fil des vies afin de favoriser l’évolution.

Astrologiquement parlant ceci est symbolisé par Pluton (l’Ame), et les Nœuds Nord et Sud de la Lune.

Le Nœud Sud de la Lune correspond  aux « mémoires »égocentriques antérieures qui déterminent le placement natal de la Lune dans chaque vie – l’ego actuel.

Le Nœud Nord de la Lune correspond à l’ego de l’Ame en évolution – la nature et le type d’expériences intérieures et extérieures dont l’Ame a besoin pour faciliter l’évolution en cours. Ceci, à son tour va constituer les « nouvelles » mémoires égocentriques, les images, dans lesquelles l’Ame va puiser au terme d’une vie qui s’achève par la «  mort » physique.

Nous savons pour la plupart, que la Lune est également reliée à notre famille d’origine dans une vie donnée. Il est nécessaire de clarifier qu’à la mort du corps physique, l’Ame « part » sur le plan astral et retrouve des membres importants de sa famille et d autres, qui sont proches de l’Ame. C’est  aussi pour cette raison, que de nombreuses Ames continuent à se retrouver au fil des vies,  sur le plan terrestre par exemple. Ceci s’applique particulièrement aux membres de notre famille Ce processus se poursuit jusqu’à ce tous les besoins karmiques ou évolutifs liés à ces relations soient éclusés.


4) Les Quatre Stades Ou Conditions Evolutifs

Le principe qui concerne les quatre conditions naturelles ou stades évolutifs de l évolution de l’Ame est d une importance extrême.

L un des problèmes majeurs de l’astrologie « moderne » est l ignorance totale de cette loi naturelle. Il en résulte une compréhension astrologique majoritairement tournée vers une approche standard, qui dessert  non seulement l’astrologie en général, mais également la clientèle qu’elle est supposée aider.

Cette approche, défie le simple bon sens voire la vie elle-même.  Ceci revient à dire, que si j’ai Vénus carré Pluton, la signification  est la même pour tous les individus qui ont cet aspect.

Cette approche ne prend jamais en compte LE CONTEXTE INDIVIDUEL d une situation donnée

Remettons nous en mémoire une vérité essentielle en astrologie : elle fonctionne seulement en fonction du contexte environnant.  Si l’approche standard s’avérait vraie, alors, par exemple, lors du transit d Uranus en Poissons dans les années 1920, les mêmes thèmes sociaux auraient prévalu sur l’ensemble de la planète. En réalité cela n’a pas été le cas en raison du contexte individuel  Dans le contexte de l’Allemagne, à la fin de la Première guerre Mondiale, on a assisté à un effondrement presque total de l’ordre social, où pour une miche de pain  on devait pousser au sens propre une pleine brouette de billets.  A la même époque aux Etats-Unis,  on vivait « Les Années Folles »liées au contexte individuel de l’Amérique  en ce temps là. Ce contexte a été stimulé par l’ « invention » de la carte de crédit non sécurisée.

Il est nécessaire de repréciser que l’évolution de l’Ame est basée sur l’élimination progressive de tous les désirs de séparation, à l’exclusion du seul désir susceptible de demeurer : celui du retour à la Source c’est-à-dire  vers ce qui est à l’Origine de toutes les Ames en premier lieu.

D’ après cette loi naturelle, il y a quatre stades d’évolution qui comportent chacun trois subdivisions liés au  voyage évolutif de l’Ame. Si vous en doutez,prenez du recul,sur un mode Uranien, ( c’est-à-dire détaché) par rapport à la société, la culture, la tribu et observez ce qui est à l’ œuvre.

En se basant sur l’observation, l’individu qui fait preuve de détachement, est à même de percevoir ces quatre conditions évolutives naturelles. Ces quatre conditions sont les suivantes :

(1) le stade  de « Conscience Embryonnaire ». Environ  trois à quatre pour cent des Ames se trouvent à ce stade. Ceci signifie deux choses. Soit, ce sont des Ames qui évoluent vers la conscience humaine à partir d’autres formes de vie tels les animaux et les plantes. Ou bien ce sont des Ames qui « régressent » à ce stade pour des raisons « karmiques ».

(2) le stade  de « Consensus ». Il concerne les Ames qui ont évolué vers ce que l’on nomme le stade de « consensus »  Environ soixante dix pour cent des Ames présentes sur la planète appartiennent à cette catégorie

(3) le stade d’ «  Individualisation ». Individualisé est ici utilisé dans l’acception jungienne du terme. Ceci concerne approximativement vingt pour cent des Ames

(4) le stade « Spirituel ». Il concerne entre quatre et six pour cent des Ames de la planète.

Il est important de comprendre qu’aucun astrologue ne peut déterminer le stade évolutif d’une Ame en observant seulement le thème natal.  L’observation et l’interaction avec le client sont les deux conditions requises pour déterminer la condition évolutive.

Une bonne façon d’aborder le sujet lors d’une consultation, consiste à demander au client la raison de sa venue, ainsi que les questions qu’il souhaite poser. En règle générale, la nature même des questions va éclairer l’astrologue sur le stade évolutif de son client. Si, par exemple, un client demande : «  quand puis-je atteindre l’illumination ? »Et si un autre demande : « quand vais-je acheter ma nouvelle BMW ? » il existe une différence notoire qui reflète le niveau de la progression évolutive de l’Ame.

(1) Le Stade de Conscience Embryonnaire : les Ames qui évoluent vers la conscience humaine à partir d’autres formes de vie ; animale, végétale,  (les animaux et les plantes ont essentiellement les mêmes systèmes émotionnels et nerveux que les humains) sont caractérisées par un sens très limité de la conscience de soi. Cette conscience de soi, se limite au temps et à l’espace que ces Ames occupent personnellement.  Si l on observe les yeux de ses Ames, ils expriment une « densité » à l intérieur des pupilles qui semblent voilées. Ces Ames sont caractérisées par une grande joie, et une innocence extrême ; elles sont capables d’apporter beaucoup d’amour à leurs proches.  La terminologie moderne qui s’applique à ce type d’Ames fait référence aux mots crétinisme, Q.I très bas, trisomie(mongolisme), retard mental etc.…

Le désir qui préside à ce stade évolutif est le désir d’être « normal », normal signifie ici être comme les autres : c’est le stade su consensus.

A l’opposé, il peut se produire chez certaines Ames, une régression liée à des causes karmiques. Ces Ames sont ramenées de force à ce stade.  Ceci devient réellement problématique pour ces Ames car elles ont évolué précédemment à  un stade plus avancé que le stade actuel. Ces Ames font l’expérience de limitations humiliantes liées à cette régression. Ceci induit des colères extrêmement fortes qui sont préjudiciables aux autres.
On peut également les classifier dans les catégories décrites ci-dessus par la terminologie moderne. Mais il existe une grande différence lorsqu’on fixe les yeux de ces Ames ; au niveau de la pupille on aperçoit une lumière blanche perçante. C’est dans cette lumière que se produit l’expérience intérieure  de la colère intense qui affecte l’Ame concernée.


5) LE STADE DU CONSENSUS

Sur le  plan astrologique, ce stade correspond à Saturne.

En raison du désir sous-jacent de se conformer au consensus d’une société d’une culture, d’une tribu, d’un pays. Pour ces Ames, l’orientation totale vers la réalité en y incluant leurs valeurs, le sens donné à leurs vies, la moralité, les normes, les tabous le vrai, le faux etc. sont  simplement une extension du consensus en vigueur dans la société dans laquelle elles vivent.

La « réalité » pour ces Ames est essentiellement un prolongement du conditionnement extérieur fourni par un groupe d’individus. Elles ne peuvent pas y échapper pour ainsi dire.

Imaginons qu’un scientifique  affirme que « l’astrologie c’est du pipeau », tous les individus  qui évoluent au stade consensuel vont avoir la même opinion.

Au sein du stade de consensus, comme dans les autres stades, existent trois subdivisions qui doivent être prises en compte. Chaque subdivision reflète l’évolution présente de l’Ame au sein du stade évolutif dans lequel elle se trouve. Ceci conduit au stade évolutif suivant qui comporte également trois subdivisions, et ce, jusqu’à la « libération » finale de l’Ame. La libération survient en fonction de l’épuisement de tous les désirs de séparation. Ce processus est reflété par la troisième subdivision du  Stade Spirituel d’évolution.

L’évolution se produit au niveau de chaque stade en éclusant les désirs inhérents à la nature du stade évolutif concerné.

Au sein du stade de consensus, le désir moteur qui promeut l’évolution de l’Ame, de la première à la troisième subdivision, est caractérisé par le désir d’ « avancer » d’avancer au sein de la société  consensuelle à laquelle elle appartient.

a) les Ames qui évoluent dans la première subdivision du stade consensus , sont caractérisées par un sens restreint de conscience de soi ;ceci se limite essentiellement au temps et à l’espace qu’elles occupent ;elles ont une conscience limitée des dynamiques de la communauté au sein de laquelle elles vivent. Et une conscience encore plus limitée du pays dans lequel elles vivent. Pourtant, ces Ames sont incroyablement exigeantes quant aux valeurs, à la morale, à la religion consensuelle en vigueur dans la société natale ainsi qu’à la façon dont la vie est interprétée en fonction de ces croyances. Ceci s’applique également aux jugements qui découlent de ces croyances etc.

Ces Ames, n’ont tout simplement pas la capacité à se dissocier de l’ensemble de ces schémas. Ces  individus sont en quelque sorte des automates sociaux. Une bonne image pour les décrire est donnée par l’analogie avec les travailleuses d une ruche. Elles représentent  la couche inférieure de la société  dans laquelle elles sont nées.

b) Au fur et à mesure que l’évolution se déroule en fonction du désir d’avancer, ces Ames vont aborder la deuxième subdivision du stade consensus. Le désir de base les pousse à exiger davantage de la société car elles ne se contentent  pas de végéter au niveau inférieur. Il est bien évident que ces Ames perçoivent du point de vue de leur niveau inférieur que les autres sont mieux lotis.

Cette perception, est plus ou moins limitée au fait que les autres possèdent plus qu’elles mêmes, à un niveau supérieur. Qu’ils ont une position sociale u sein de la société, donc plus de « liberté » sociale, etc.… C’est pourtant cette perception limitée qui alimente le désir d’aller de l’avant et d’avoir plus pour y parvenir, ces Ames doivent apprendre n permanence le fonctionnement de la société et sa dynamique.  Ceci nécessite une expansion de la conscience personnelle pour que cet apprentissage puisse se mettre en place. C’est le fait même du développement de la conscience par nécessité évolutive qui propulse l’Ame vers la deuxième subdivision du stade de consensus. A ce stade, c’est une nécessité pour l’Ame d’apprendre en permanence  les codes et la nature de la société, d’apprendre à utiliser le système social dans un but évolutif ; pour avancer. La « réalité » pour ces Ames, est encore totalement définie par le consensus de la société ; ses valeurs, sa morale, sa religion, ses jugements, ce qui est juste, ce qui est faux, etc.… Par son désir d’aller de l’avant, l’Ame doit développer sa conscience personnelle relative à la nature des dynamiques à l’œuvre dans la société à laquelle elle appartient : ses lois, ses règles, ce qui est nécessaire à l’accomplissement de ses ambitions, etc.

L’Ame  doit donc devenir toujours plus consciente des « autres », de la communauté à laquelle elle appartient, et du pays dans lequel elle vit.  Cette conscience en expansion contient le germe de la compréhension des autres pays et des sociétés autres que la sienne, ainsi que les différences qui s’y rattachent au niveau des valeurs, de la morale, des religions, etc.…

Donc, la conscience personnelle-la conscience de soi- se développe  en raison  du développement de la conscience «  des autres »lié au désir d’avancement de l’Ame. Ce stade évolutif correspond à la classe moyenne d’une société donnée.

c) L’Ame qui parvient à ce stade, devient de plus en plus consciente de la classe supérieure de la société ; de ceux qui détiennent le pouvoir, de la classe dirigeante, des nantis de la société. Ceci active le désir d’avancer et pousse l’Ame vers la troisième subdivision du stade consensus.

A ce stade d’évolution, il est demandé à l’Ame de développer en permanence la conscience du « fonctionnement »de la société dans sa totalité. C’est pour cette raison, que la conscience personnelle se développe, par nécessité évolutive, pour que les désirs de l’Ame (définis par l’ambition d’aller de l’avant) se réalisent.

La conscience personnelle de l’Ame a maintenant atteint le niveau où elle est très consciente de la communauté et de la société à laquelle elle appartient, ainsi que du pays dans lequel elle vit. Ceci englobe également, une conscience progressive des autres pays, des autres cultures, et la relativité des valeurs, de la morale, des religions etc.… propres à ces autres pays et cultures.

Bien que cette conscience entre progressivement en expansion, ceci ne signifie pas que l’Ame,au niveau de cette troisième subdivision considère les autres pays ,valeurs,croyances et religions sur un pied d’égalité avec sa société et son pays natal. En fait, au sein de la troisième subdivision, les exigences générées par la conformité (typiques du stade de consensus en règle générale) perdurent : nous avons raison, ils ont tort Globalement, le stade de consensus correspond à ce que l’on appelle le « nationalisme ».

Dans cette subdivision finale de l’état de consensus,l’Ame désire être dans le « haut » de l’échelle sociale ;positions importantes,pouvoir relatif,prestige,abondance matérielle – les politiciens, les directeurs de sociétés, les hommes d’affaire, les leaders religieux,etc.…

Au final, ces Ames constituent la « classe supérieure » de la société.

Au fur et à mesure  de  sa progression dans cette dernière subdivision, l’Ame épuise tous les désirs liés au stade de consensus. Il en résulte une perte du sens de la vie, car ces désirs ne correspondent plus à rien. En  fin de stade, l’Ame soulève finalement cette question : « il doit y avoir  autre chose dans la vie « ».

C’est cette même question qui pousse à  se détourner du consensus, de la vie « normale » telle qu’elle est définie par le consensus. C’est cette  aliénation des normes définies par le consensus d’une société donnée qui déclenche l’émergence d’un nouveau désir, désir qui va  propulser l’Ame vers le Stade de Conscience Individuelle : le désir de se libérer de tous les conditionnements extérieurs qui ont précédemment défini le sens de la réalité de l’Ame en généra let plus spécifiquement, son sens de l’identité personnelle ou son individualité.


6) Le Stade De Conscience Individuelle

Astrologiquement parlant, l’état de conscience individuelle correspond à Uranus, car à ce stade, l’Ame désire se libérer ou se rebeller contre le stade de consensus dont elle s’éloigne désormais.  A la place du consensus qui définissait sa réalité en général, et son identité personnelle en particulier, l’Ame désire maintenant découvrir qui elle est, indépendamment de ce conditionnement.

Comme ceci a été souligné auparavant, si l’Ame est au stade de consensus, lorsqu’un scientifique dit que « l’astrologie c’est du pipeau », ceci induit une croyance chez les Ames en état de consensus. La même phrase perçue au stade de conscience individuelle, aurait une réponse du style : « non merci, je pense différemment ».

Les Ames qui se trouvent à ce stade évolutif, se sentent « différentes » : différentes de la majorité de la société et de leur pays natal. En raison du désir de  se libérer du consensus, la conscience des Ames  qui se trouvent à ce stade, entre progressivement en expansion pour inclure des entités ou des cadres de référence de plus en plus vastes.

Cette expansion de la conscience se met en place, car l’Ame ne peut plus s’identifier au consensus de sa société de naissance. L’Ame ressent un détachement progressif en position d’observateur, on regarde à l’intérieur de la société : Ceci permet à l’Ame de « s’objectiver » en fonction de sa conscience personnelle, et de sa perception. Par sa rébellion à l’encontre des croyances du consensus, de ses valeurs, de sa morale, de ce qui constitue le sens de la vie etc.…

L’Ame commence à remettre en question les affirmations auxquelles la plupart des gens est effectivement attachée en fonction de ce qui représente la réalité.

L’Ame commence donc à « expérimenter »en considérant d’autres façons de voir et de comprendre la nature même de la vie. Ceci constitue un reflet de l indépendance de la pensée, caractéristique de ce stade évolutif. C’est par ce mode de pensée et d’investigations relatifs aux différentes façons de comprendre la vie, en y incluant les idées, les croyances, et les philosophies d’autres pays et cultures, que se développe en permanence la conscience et le sens de la conscience personnelle.  Ce processus génère chez ces Ames un  sentiment d « ’être un étranger « dans son propre pays.

a)la première subdivision l’état de conscience individuelle. A ce stade, l’Ame va, de façon typique, essayer de «  compenser »ce sentiment intérieur de se sentir différent, de  ne pas appartenir au consensus, et le sentiment intérieur d’aliénation, en essayant d’apparaître normal. Cette compensation pousse l’Ame à structurer sa réalité extérieure d’une façon analogue à celle du stade consensuel : un travail normal, des amis normaux, une apparence normale etc. …

Mais, intérieurement, l’Ame sait et sent qu’elle ne peut plus s’identifier personnellement avec cette réalité basée sur la compensation qu’elle s’efforce de maintenir.  Celle-ci se manifeste dans cette subdivision car l’Ame, après tout, sort juste du consensus. Cette compensation, génère un sentiment de sécurité lié à l’impression de se sentir différent et détaché. Il faut garder à l’esprit, que pour la plupart des gens,le sens de la sécurité dans la vie,est une fonction basée sur la  constance  Celle-ci est une fonction du passé . Donc, la compensation apparaît  comme étant une réaction à ce nouveau sentiment de différence  qui se développe ; le  sentiment de ne plus appartenir au consensus. Ce sentiment génère une sensation d’insécurité dans cette première subdivision, car il est tout nouveau. L’Ame n’a encore jamais appréhendé ce stade. Cet acte de compensation induit réellement un état où l’on « vit dans le mensonge ».

Même si cette attitude compensatoire survient, l’Ame va néanmoins tout remettre en question au plus profond d’elle-même, au coeur même de son intimité. Elle va se mettre à lire toutes sortes de livres, contenant des idées «  hors norme » hors des normes définies par le consensus. Nombreuses sont celles qui vont en fonction des possibilités culturelles suivre des cours ou des formations liées à ces thèmes hors normes ;d’ autres encore,vont se mettre en quête d’environnements «  alternatifs »pour rencontrer ou se lier à des personnes qui pensent comme elles.

Cette attitude de compensation va progressivement s’atténuer, au fur et à mesure de l’évolution de l’Ame dans cette subdivision. Elle va progressivement se distancier du consensus, et va commencer à se lier avec le même type d’Ames. Etant donné la nécessité de travailler, nombreuses sont celles qui vont travailler pour subvenir à leurs besoins, sans s’identifier à leur emploi, ou bien, elles vont occuper un emploi individuel qui colle à la symbolique de leur individualité.

b) La deuxième subdivision du stade de conscience individuelle. L’archétype d’Uranus qui correspond à la rébellion est à son maximum lorsqu’on aborde cette phase. La rébellion est si extrême, que l’Ame a maintenant « rejeté »presque toutes les idées ou philosophie préexistantes à tous les niveaux de la réalité. Ces Ames, basculent dans une sorte de vide existentiel, et, de façon caractéristique, côtoient d’autres Ames  en proie à ce même vide, ce qui contribue à renforcer l’état total de rébellion relatif à toute réalité autre que la réalité qui se définit maintenant par le biais du vide existentiel.

Ces Ames manifestent  une peur viscérale de s’intégrer dans la société sous quelque forme que ce soit, car la peur leur suggère  que si elles le font, la société ou la réalité vont absorber leur individualité durement gagnée. A ce stade, ceci s’exprime par un acte de rébellion.

Il en résulte que ces Ames se situent à l’avant-garde de la société, jetant le haro sur la société, de façon  à les conforter dans leur bon droit renforcé par leur aliénation du consensus. Du fait de la loi naturelle d’évolution,qui est toujours précédée d’une involution,ces  personnes réalisent,à un certain stade,que la peur de s’intégrer à la réalité,à la société,est seulement une peur.  En prenant conscience de ce fait, elles font l’effort de réintégrer la société en préservant leur individualité. Dès lors, l’Ame peut évoluer vers la troisième.

c) La troisième subdivision du stade de conscience individuelle. A ce  stade, l’Ame commence à se manifester au sein de la société ou de la réalité, en tant que personne unique et talentueuse, du point de vue du consensus.

Ceci signifie que ces Ames ont en quelque sorte un talent unique, ou une capacité à faire évoluer le consensus en intégrant  leur don ou leur capacité au sein du consensus. Pourtant, intérieurement, ces personnes ne s’identifient  pas au consensus : elles se tiennent à distance de ce dernier. La conscience de ces Ames est progressivement entrée en expansion au sein du stade de conscience individuelle ; ceci leur a permis d’être conscientes du monde dans sa totalité, de la relativité des croyances, des valeurs, de la morale, etc.  Intérieurement elles se sentent « citoyens du monde », bien plus que simple citoyen de leur pays d’origine.

La réflexion intérieure sur la nature même de l’existence, la nature de la Création, la nature de qui elles sont « réellement », tout ceci caractérise la nature de leur conscience. Progressivement,  ces personnes commencent à s’ouvrir à l’universel, au cosmos, à Dieu/Déesse. A ce stade, Dieu n’est pas défini par les religions du consensus ; c’est le Dieu réel ou naturel. L’illustration parfaite dans l’histoire récente en est Albert Einstein. Ou bien Howard Hughes.


7) LE STADE SPIRITUEL

Astrologiquement parlant, ce stade évolutif correspond à Neptune car le désir moteur est de SAVOIR consciemment, il ne s’agit pas de croire, mais de savoir et de s’unir avec la Source De Toutes Choses : l’universel, Dieu/Déesse. Du fait de ce désir, la conscience entre progressivement en expansion dans  l’universel, le cosmos, de façon à ce que la nature même de la conscience au sein de l’Ame devienne consciente de l’univers vivant qui se trouve à l’intérieur :la vague dans l’océan et l’océan dans la vague.

Progressivement, à ce stade spirituel, le centre de gravité au  centre de la conscience de l’Ame bascule de l’ego subjectif vers l’Ame elle-même. Lorsque cette bascule survient, dans le contexte d’une vie donnée, l’Ame est alors capable d’expérimenter simultanément son individualité spécifique  reflétée par l’ego, et le centrage au niveau de l’Ame – l’océan qui est conscient des vagues qu’il a manifestées

L’Ame contient toutes les mémoires des existences antérieures qu’elle a  vécues. L’Ame a sa propre «  identité » ou ego. Cette identité ou « ego »n’est pas identique à l’ego que l’Ame crée dans une vie donnée sur Terre par exemple. L’ego de l’Ame  est l’identité « éternelle » d’un individu.

Une façon aisée d’appréhender  ceci se produit par le biais des rêves. Il est bien évident que lorsque nous rêvons, nous ne identifions pas à notre ego subjectif. En fait, nous sommes endormis. L’ego est temporairement dissous dans l’Ame durant le sommeil. La question qui se pose est la suivante : «  qui rêve, qu’est ce qui induit le rêve » ?  Il est évident que seule l’Ame peut le faire, avec son propre ego qui lui permet de savoir qu’elle est éternelle entant qu’Ame.

Une autre façon de valider ce fait apparaît lorsque parfois nous nous réveillons sans pouvoir nous rappeler qui nous sommes.  L’ego actuel subjectif, le « je »de cette vie. Il faut un peu de temps pour se rappeler ce « je » subjectif. La question à se poser alors est : «  qui et qu’est ce qui doit faire un effort pour se rappeler le « je » subjectif de cette vie » ?  C’est évidemment notre Ame.

Donc, au fur et à mesure que l’évolution se produit à ce stade spirituel, un basculement progressif du centre de gravité  survient, au sein de la conscience de l’Ame. Lorsque ce basculement est bien ancré, alors l’Ame ,dans une vie donnée, expérimente de façon simultanée son « soi »éternel ou ego et l’ego subjectif accompagné de son individualité spécifique . L’Ame a crée ceci pour ses propres raisons et intentions évolutives.

Ceci fait penser à l’image suivante : Lorsque nous sommes à la plage et que le Soleil descend. A un certain moment, le Soleil est à égale distance de l’horizon. Dans cet état de conscience, l’Ame est intérieurement consciente de toutes les vies qu’elle a eues auparavant, et  de la vie spécifique, de l’ego de la vie en cours.

Progressivement, lorsque l’évolution atteint le stade spirituel, l’Ame devient consciente de la Source De Toutes Choses. Ceci survient lorsque la conscience de l’Ame devient vraiment universelle : l’expérience intérieure de la totalité de l’univers au sein de notre propre conscience. L’état de « conscience cosmique »permet véritablement de faire l’expérience du point crucial de la Création manifestée en soi : la relation entre le non manifesté et le manifesté. Lorsque ceci survient, l’Ame devient également consciente de toutes les lois naturelles qui  gouvernent la Création et sont reliées à sa nature même.

Aux stades les plus avancés d’évolution, l’Ame, qui est complètement  identifiée avec ces lois naturelles de la Création, a la capacité de s’harmoniser avec ces lois. Cela lui permet de les utiliser à la demande, en accord avec la Volonté De Toutes Choses : ce qui est à l’origine de ces lois naturelles.

a)première subdivision du Stade Spirituel. A ce stade, l’Ame devient progressivement consciente de sa « petitesse » Ceci est dû à l’accroissement des dimensions universelles qui imprègnent sa conscience. On n’est pas le centre de son propre univers, comme au stade de consensus  et c’est là que réside la différence. En soi, ceci génère naturellement une humilité chez l’Ame, et donc au niveau l’ego subjectif  actuel, la Lune qu’elle a crée. C’est exactement l’archétype de cette humilité naturelle qui permet la bascule progressive du centre de gravité au sein de la conscience de l’Ame, de l’ego subjectif vers l’Ame elle-même.  La finalité de ce processus, réside dans l’union consciente avec la Source De Toutes Choses.

Au final, l’Ame désire progressivement  se lier au désir de réunification avec la Source.  Lorsque ceci survient, au niveau de cette subdivision,   l’Ame s’engage petit à petit dans des pratiques spirituelles liées à la dévotion.  L’Ame ressent également le désir de s’engager dans toutes sortes de travaux qui sont liés au service du grand  tout, au service d’autrui,  en quelque sorte.

De nombreuses Ames souhaitent s’orienter vers différentes formes  de guérison ou bien mettre en place des centres axés sur l’art de guérir.  Le problème principal ici, est que l’Ame désire travailler  au nom de la Source De Toutes Choses  et d’utiliser ce travail comme un véhicule qui permet de faire l’expérience intérieure de la Source, grâce à la nature même de ce travail. En Orient ceci s’appelle le Karma Yoga.

Dans cette première subdivision, l’ Ame devient progressivement consciente qu’elle doit s’améliorer intérieurement. Une élévation de la conscience se met en place ; elle induit une prise de conscience ; l’Ame se rend alors compte de ses imperfections. Ceci fait qu’elle devient extrêmement critique à l’égard d’elle-même.  Bien que ce soit naturel, il existe un danger potentiel, un piège pour l’Ame, qui provoque un sentiment de ne pas se sentir à la hauteur, de ne pas se sentir prête pour accomplir la tâche ou le  travail vers lequel elle a été orientée intérieurement.

Ce sentiment met en mouvement toutes sortes d’excuses, qui, sous couvert d’arguments parfaitement rationnels, poussent l’Ame à ne pas faire ce qu’elle a à faire au moment voulu. La clef pour sortir de ce piège, consiste à réaliser que le chemin de la perfection se construit en faisant un pas à la fois.

Au fur et à mesure que l’Ame évolue dans cette première subdivision, elle gagne progressivement la perception de «  l’œil unique » ou troisième œil, qui est inhérent à la conscience.  Grâce à  cette perception, l’Ame peut fusionner avec cet œil unique qui permet la manifestation des différents types et états de la conscience cosmique.  Ce sont ces états qui conduisent à la deuxième subdivision du stade spirituel.

b) la deuxième subdivision du Stade Spirituel : Lorsque l’Ame parvient à cette subdivision, elle a déjà au sein de sa conscience toutes sortes d’expériences intérieures liées à la conscience cosmique ou universelle. Toutefois, à ce stade,  la bascule finale du centre de gravité,  au sein de la conscience de l’ego subjectif vers l’Ame doit encore se produire. La bascule, à ce niveau, ressemble à un élastique ; le point de gravité navigue en alternance de l’ego subjectif vers l’Ame.

Le problème généré par ce phénomène, est que les expériences intérieures progressives dans la conscience de l’ universel, du cosmique,ou de la Source nourrissent l’ego subjectif d’ une  façon telle,que l’Ame se sent plus évoluée qu’elle ne l’est en réalité. Ceci peut activer, à des degrés différents d’intensité, des «  illusions de grandeur spirituelle »du point de vue égocentrique et de l’Ame. Lorsque ceci se produit, ces Ames pensent qu’elles ont une « mission » spirituelle à accomplir au nom des autres ou du monde.

Il est important de garder à l’esprit, en essayant de comprendre cette subdivision,  qu’en se rapprochant de plus en plus  la Source, la Lumière,  il est nécessaire que l’Ame se purge de toutes les impuretés d’ordre égocentrique. Donc, lorsque l’Ame se rapproche de la réunification avec son Origine, les impuretés vont se manifester par le biais de l’ego subjectif de la vie en cours qui est inclus dans l’ego de l’Ame.

Ces impuretés peuvent être de différents ordres, en fonction de la nature spécifique de chaque Ame. Toutes les Ames parvenues à ce niveau, partagent une impureté commune : l’ « ego » de l’Ame qui s’identifie encore comme étant « séparé » de ce qui l’a crée. Cette illusion est donc reflétée par l’ego subjectif que l’Ame crée.

Cette impureté commune se révèle dans les comportements psychologiques spécifiques qui affectent ces Ames ; elles se considèrent comme des « sauveurs », ou prétendent qu’elles connaissent Dieu/Déesse.  Tout en prétendant qu’elles n’en sont pas. Autrement dit, ce sont de bons représentants de commerce qui utilisent Dieu pour être reconnus en qualité de guide sur le chemin qui mène à Dieu /Déesse.

Ces Ames, ont toujours une motivation cachée ou égocentrique  sous-jacente. Celle-ci est masquée par les apparences de l’enseignement spirituel ou religieux  qu’elles représentent.

Dans l’histoire moderne  récente, en voici quelques exemples : Bagawan Rajneesh (Osho), ZZKnight (Ramtha), Claire Prophet, Da Free John, Raspoutine etc.

Au fur et à mesure de la progression de l’Ame dans cette subdivision, elle réalise la nature de cette impureté, ce qui induit une culpabilité « naturelle ». Cette culpabilité est utilisée par l’Ame pour créer sa propre chute  afin d’expier cette culpabilité. Cette chute peut se produire de différentes façons, en fonction de la nature spécifique des circonstances de vie que l’Ame a crée. Cette chute, causée par la culpabilité, sert de développement évolutif ultime, en permettant à l’Ame d’évoluer vers la troisième subdivision du stade spirituel.

c) la troisième subdivision du Stade Spirituel. Dans cette ultime subdivision du Stade Spirituel, L’Ame est enfin  fermement identifiée à ce qui l’a crée : La Source De Toutes Choses. Le centre de gravité  au sein de la conscience s’est finalement centré dans l’Ame, et non plus sur l’ego subjectif crée par l’Ame.

A ce stade d’évolution, toutes les phases évolutives dans cette subdivision finale sont axées sur l’élimination des désirs de séparation qui demeurent encore au sein de l’Ame. En raison de la bascule finale au sein de la conscience de l’Ame, l’Ame est intérieurement raccordée à la Source De Toutes Choses de manière à se percevoir comme une manifestation de la Source. Simultanément, l’Ame perçoit les autres et l’ensemble de la Création comme des manifestations de cette source.

Donc, les réponses intérieures et extérieures de l’Ame envers la vie, la façon de comprendre et d interpréter la vie, la compréhension de la nature de la vie en cours, la compréhension du but de la vie présente, la prise de décisions relatives à la vie actuelle, sont toutes basées sur l’alignement avec ce qui l’a créée.

Lorsque l’Ame aborde cette subdivision finale, elle ressent intérieurement et elle sait qu’elle est au service de la Source en quelque sorte. Elle sait qu’elle ne peut pas vivre seulement pour elle-même, qu’il y a un travail à effectuer au nom de la Source. A ce stade, la conscience de l’Ame est structurée pour donner aux autres de façon pure et désintéressée. La nature du travail, implique toujours le thème de l’enseignement ou de la guérison d’une façon ou d’une autre.

Du fait que l’Ame est maintenant consciemment identifiée à la Source, la  nature de la vibration propre à l’Ame rayonne d’  une façon telle, que les autres sont attirées par elle comme par un aimant.  Ces Ames attirent d’autres  Ames de façon magnétique, car elles reflètent et irradient une sagesse fondamentale de la vie, une compassion profonde envers la condition humaine. Ceci survient en fin de compte au terme d’un très long voyage évolutif qui a conduit ces Ames à travers toutes les expériences de vie possibles et imaginables.

Ces Ames sont naturellement humbles et modestes ; elles n’ont aucun désir lié à une reconnaissance quelconque de leur ego. C’est même tout l’opposé : elles se détournent de ce genre de choses et rappellent en permanence que tout provient de Dieu ou de la Source. Elles montrent seulement le « chemin du retour » et ne ramènent jamais les choses à leur propre personne.

Inversement, ces Ames peuvent attirer des personnes qui projettent sur elles toutes sortes de jugements, d’intentions  de « ce qu’elles sont réellement » ainsi qu’une persécution générale. Ceci se produit en raison de la pureté naturelle de ces Ames, qui sont remplies de la Lumière intérieure de la Source. Il en résulte que leur propre lumière intérieure a pour effet de mettre en relief les impuretés des autres, et de souligner leur véritable réalité et non la persona qu’ils ont créée Ceci fait également émerger les véritables intentions et motivations d’autrui en toutes circonstances. Par voie de conséquence, ceux qui effectuent ce genre de projections se sentent menacés par ces types d’Ames,car ils savent qu’ils sont foncièrement malhonnêtes et qu’ils sont déterminés à faire admettre aux autres la persona qu’ils ont créée pour masquer leurs véritables motivations. Le sentiment d’être menacé induit chez ces personnes ce type de comportement (projections) à l’encontre de ces Ames.

Au stade initial de cette troisième subdivision, la nature du travail qu’effectue cette Ame, le nombre de personnes qui peuvent aidées par le biais de l’enseignement ou de la guérison est relativement  minime, et limité à l’environnement immédiat dans lequel elle vit. Progressivement, ceci évolue, passant d’une application limitée à des cercles de plus en plus vastes, au sein desquels la nature du travail effectué au nom de la Source s’accroît.

Au final, ce cercle qui s’agrandit, englobe la totalité du monde. Lorsque l’Ame parvient au terme de cette phase évolutive, un nombre incalculable de personnes se souvient de cette Ame, longtemps après son départ du plan terrestre –la nature de son existence, les enseignements qu’elle a dispensés. Citons par exemple : Jésus, Yogananda, Lao-Tseu, Boudha, Mahomet, Sainte Thérèse, etc.

Il set important de se souvenir que ce sont les conditions naturelles d’évolution qui reflètent la réalité actuelle des individus vivant sur Terre. Pour ceux qui souhaitent utiliser l’astrologie évolutive, il est indispensable de faire les observations nécessaires afin de déterminer le niveau évolutif d’une personne donnée, et de  vous pencher sur son thème natal en fonction de vos observations. Chaque cas est particulier ; il faut le repréciser




Le principe qui concerne les quatre conditions naturelles ou stades évolutifs de l évolution de l’Ame est d une importance extrême.

L un des problèmes majeurs de l’astrologie « moderne » est l ignorance totale de cette loi naturelle. Il en résulte une compréhension astrologique majoritairement tournée vers une approche standard, qui dessert non seulement l’astrologie en général, mais également la clientèle qu’elle est supposée aider.

Cette approche, défie le simple bon sens voire la vie elle-même. Ceci revient à dire, que si j’ai Vénus carré Pluton, la signification est la même pour tous les individus qui ont cet aspect.

Cette approche ne prend jamais en compte LE CONTEXTE INDIVIDUEL d une situation donnée

Remettons nous en mémoire une vérité essentielle en astrologie : elle fonctionne seulement en fonction du contexte environnant. Si l’approche standard s’avérait vraie, alors, par exemple, lors du transit d Uranus en Poissons dans les années 1920, les mêmes thèmes sociaux auraient prévalu sur l’ensemble de la planète. En réalité cela n’a pas été le cas en raison du contexte individuel Dans le contexte de l’Allemagne, à la fin de la Première guerre Mondiale, on a assisté à un effondrement presque total de l’ordre social, où pour une miche de pain on devait pousser au sens propre une pleine brouette de billets. A la même époque aux Etats-Unis, on vivait « Les Années Folles »liées au contexte individuel de l’Amérique en ce temps là. Ce contexte a été stimulé par l’ « invention » de la carte de crédit non sécurisée.

Il est nécessaire de repréciser que l’évolution de l’Ame est basée sur l’élimination progressive de tous les désirs de séparation, à l’exclusion du seul désir susceptible de demeurer : celui du retour à la Source c’est-à-dire vers ce qui est à l’Origine de toutes les Ames en premier lieu.

D’ après cette loi naturelle, il y a quatre stades d’évolution qui comportent chacun trois subdivisions liés au voyage évolutif de l’Ame. Si vous en doutez,prenez du recul,sur un mode Uranien, ( c’est-à-dire détaché) par rapport à la société, la culture, la tribu et observez ce qui est à l’ œuvre.

En se basant sur l’observation, l’individu qui fait preuve de détachement, est à même de percevoir ces quatre conditions évolutives naturelles. Ces quatre conditions sont les suivantes :

(1) le stade de « Conscience Embryonnaire ». Environ trois à quatre pour cent des Ames se trouvent à ce stade. Ceci signifie deux choses. Soit, ce sont des Ames qui évoluent vers la conscience humaine à partir d’autres formes de vie tels les animaux et les plantes. Ou bien ce sont des Ames qui « régressent » à ce stade pour des raisons « karmiques ».

(2) le stade de « Consensus ». Il concerne les Ames qui ont évolué vers ce que l’on nomme le stade de « consensus »  Environ soixante dix pour cent des Ames présentes sur la planète appartiennent à cette catégorie

(3) le stade d’ «  Individualisation ». Individualisé est ici utilisé dans l’acception jungienne du terme. Ceci concerne approximativement vingt pour cent des Ames

(4) le stade « Spirituel ». Il concerne entre quatre et six pour cent des Ames de la planète.

Il est important de comprendre qu’aucun astrologue ne peut déterminer le stade évolutif d’une Ame en observant seulement le thème natal. L’observation et l’interaction avec le client sont les deux conditions requises pour déterminer la condition évolutive.

Une bonne façon d’aborder le sujet lors d’une consultation, consiste à demander au client la raison de sa venue, ainsi que les questions qu’il souhaite poser. En règle générale, la nature même des questions va éclairer l’astrologue sur le stade évolutif de son client. Si, par exemple, un client demande : «  quand puis-je atteindre l’illumination ? »Et si un autre demande : « quand vais-je acheter ma nouvelle BMW ? » il existe une différence notoire qui reflète le niveau de la progression évolutive de l’Ame.

(1) Le Stade de Conscience Embryonnaire : les Ames qui évoluent vers la conscience humaine à partir d’autres formes de vie ; animale, végétale, (les animaux et les plantes ont essentiellement les mêmes systèmes émotionnels et nerveux que les humains) sont caractérisées par un sens très limité de la conscience de soi. Cette conscience de soi, se limite au temps et à l’espace que ces Ames occupent personnellement. Si l on observe les yeux de ses Ames, ils expriment une « densité » à l intérieur des pupilles qui semblent voilées. Ces Ames sont caractérisées par une grande joie, et une innocence extrême ; elles sont capables d’apporter beaucoup d’amour à leurs proches. La terminologie moderne qui s’applique à ce type d’Ames fait référence aux mots crétinisme, Q.I très bas, trisomie(mongolisme), retard mental etc.…

Le désir qui préside à ce stade évolutif est le désir d’être « normal », normal signifie ici être comme les autres : c’est le stade su consensus.

A l’opposé, il peut se produire chez certaines Ames, une régression liée à des causes karmiques. Ces Ames sont ramenées de force à ce stade. Ceci devient réellement problématique pour ces Ames car elles ont évolué précédemment à un stade plus avancé que le stade actuel. Ces Ames font l’expérience de limitations humiliantes liées à cette régression. Ceci induit des colères extrêmement fortes qui sont préjudiciables aux autres.
On peut également les classifier dans les catégories décrites ci-dessus par la terminologie moderne. Mais il existe une grande différence lorsqu’on fixe les yeux de ces Ames ; au niveau de la pupille on aperçoit une lumière blanche perçante. C’est dans cette lumière que se produit l’expérience intérieure de la colère intense qui affecte l’Ame concernée.